jeudi 18 octobre 2018

Une information tout à fait glucose...

Sur France Inter ce matin, on annonce le début de la campagne de vaccination antigrippale. Et un professeur de médecine est invité. Il explique que le sang des diabétiques étant plus riche en sucre que le sang des autres personnes, les diabétiques sont plus sujets que les autres aux infections. Cela parce que les micro-organismes ont besoin de sucre pour se développer. Il cite ainsi les problèmes aux extrémités des membres (les pieds), les infections urinaires, les affections pulmonaires. Et il cite la grippe.

Monsieur le professeur, je ne remets pas en cause vos compétences en matière de diabétologie. Mais si les diabétiques sont plus sensibles que les autres à la grippe, ce n'est probablement pas à cause de l'excès de glucose dans leur sang. Parce que la grippe est due à un virus. Et que les virus ne possèdent pas de métabolisme propre. En d'autre termes, les virus ne sont pas des bactéries. Même si les deux sont responsables d'infections.

Ah là là, ce n'est pas facile d'être omniscient...

H

jeudi 27 septembre 2018

La sécurité au travail

Il y a 17 ans, une explosion ravageait le site toulousains des Azotes de France, une usine plus connue sous le signe AZF. Une enquête parlementaire avait suivi, qui avait interviewé nombre de chefs d'entreprises, de représentants syndicaux, de membres des CHSCT, sur tous les sites chimiques français (Le Havre-Port Jérôme, Carling, Fos-sur-Mer, la vallée de la chimie au sud de Lyon, etc.

Parmi les recommandations de cette commission d'enquête, il y avait celle consistant à ne plus attribuer les moyens du CHSCT (en clair : les heures de délégation) en fonction du nombre de salariés, mais en fonction de la dangerosité du travail. Cela semble une telle évidence qu'on se demande comment ne pas y avoir pensé plus tôt : 500 salariés dans une fac de lettres ne sont pas exposés au même risques que 3 soudeurs intervenant sur une plate-forme de vapocracking d'hydrocarbures.

Le 28 août dernier, il y a donc tout juste un mois, Mme Charlotte LECOCQ, députée, a remis au Premier Ministre un rapport sur la santé au travail (vous pouvez le télécharger en cliquant ici).

Ce travail volumineux est très instructif, je vous recommande de passer du temps à le lire. Mais je ne peux pas résister à la tentation de vous recopier la Recommandation n°14 : Proportionner les obligations et les moyens à déployer dans les entreprises en fonction de leur spécificité et des risques effectivement rencontrés par les salariés.

D'où me vient cette impression de déjà vu ?

H

lundi 10 septembre 2018

Cherchez l'erreur...



La photographie n'est pas parfaite certes et on ne lit pas tout. Mais faites-moi confiance, le produit dont il s'agit est du "saumon fumé des Highlands".

Dans les souvenirs de géographie qui me restent, les Highlands se situent au nord-ouest du fameux Loch Ness, en Écosse, à au moins 500 kilomètres au nord du nord de l’Île de France.

Alors, quelle est la légitimité de ma marque "mangeons local en Ile de France" qui est bien visible sur l'emballage?

Cette marque est la propriété du Centre Régionale (sic!) d’Innovation Agricole et Alimentaire (CERVIA) Paris Ile-de-France, organisme associé à la Région Ile-de-France. Son site Internet regorge de considérations toutes plus écologiques les unes que les autres :

Une démarche en mouvement
Il est cinq heures, Paris s’éveille… Ici et dans tous les terroirs d’Ile-de-France, on travaille déjà. On cultive, on élève, on sème, on transforme, on cuisine, on sélectionne. Agriculteurs, artisans, PME, restaurateurs, commerçants, tous regroupés au sein de la grande famille Mangeons Local en Ile-de-France s’attachent à vous proposer du bon, du frais, et du local.

Repérez-les en un clin d’œil !

Une marque pour les produits
Comment distinguer une pomme francilienne, un jambon de Paris, un yaourt d'Ile-de-France ? Ils arborent fièrement la marque Mangeons Local en Ile-de-France. Gage d'origine, cette marque identifie les producteurs qui s’engagent à cultiver le savoir-faire local et à protéger l’environnement régional.

Manger local, un engagement citoyen
Ultra frais et savoureux, les produits locaux sont fiers de leurs qualités nutritionnelles.
Vous connaissez l’origine des aliments consommés, vous participez à la réduction des gaz à effet de serre et soutenez l’économie locale.


Faire faire plusieurs centaines de km en avion à des poissons ne me semble pas répondre à ce que je viens de lire. Alors quoi ? Si seule la dernière étape de transformation suffit à conférer le statut de "local", est-on bien dans la philosophie du "locavorisme" ? Je suis loin d'en être sûr.

Mais bon, le saumon était excellent...

H


mercredi 5 septembre 2018

Mon livre est disponible !

Samedi dernier, l'émission de France Inter "La librairie francophone" invitait Daniel Picouly. À un moment, celui-ci a déclaré que, pour juger d'un livre, il lisait la page 19. Cela lui donnait un bon aperçu du contenu de l'ouvrage. Je suis donc allé regarder "ma" page 19. Et il a raison, M'sieu Picouly. La page 19 de mon livre, c'est ça :



Le management des entreprises (ici un laboratoire de biologie) n'a pas compris ce qu'était la fonction "qualité". Et c'est l'essence même du problème. Et c'est ce que je tente de clarifier, en 250 pages.

Il faut toujours soigner sa page 19...

H

jeudi 23 août 2018

Glossaire Qualité

L'American Society for Quality, ou ASQ, publie aujourd'hui une mise à jour de son glossaire sur la qualité. Un peu plus de 600 termes définis, dont cerains sont très anecdotiques, comme "Quincunx" : un outil pour générer des distributions aléatoires : on fait tomber des billes sur un grand nombre de clous qui les dévient de la trajectoire verticale; il en résulte une distribution. Cet outil, inventé par l'anglais Francis Galton à la fin du XIXème siècle est utilisé dans les écoles.

Vous pouvez le télécharger ici. Il faut devenir membre, mais c'est gratuit.

Bon, c'est loin des 19 000 pages de Qualitionnaire, "le" dictionnaire des qualiticiens, mais c'est un début...

H

mercredi 22 août 2018

processus

L'approche processus est un des 7 principes fondamentaux de la qualité. Comme c'est aussi un outil assez mal compris, j'ai écrit un dossier sur le sujet que vous lirez en suivant ce lien.

N'hésitez pas à me dire si vous le trouvez clair...

H

mardi 17 juillet 2018

le bœuf et le cheval

Ce soir 17 juillet, belle soirée Thema sur Arte (je vous recommande de regarder le reportage en replay). On y parle du scandale de la viande de cheval vendue comme étant du bœuf.

On y parle des "chargements de couverture", quelques palettes de bœuf chargées à l'arrière du camion pour "protéger" le reste de la cargaison; on y parle des restrictions de budget dans les administrations publiques qui fait que l'on envoie des étudiants réaliser des contrôles normalement faits par des personnes compétentes (il semblerait même que des étudiants aient vu des carcasses de chevaux pendues à des crochets, et qu'ils ont accepté l'idée que ce n'était qu'une race un peu particulière de vache...

On y dit aussi que des tonnes de viande de cheval sont probablement stockées en entrepôt congelé, et qu'elles ressortiront un jour.

Et le reportage ne s'intéresse pas à la viande d'âne ou de chèvre. Or, une chèvre de réforme ou un âne de réforme ne vaut rien, il n'y a pas de marché. Mais il y a de la viande. Donc il y a une opportunité de fraude équivalente à ce qui s'est passé pour le cheval.

Alors, si on ne recherche pas, c'est qu'on ne veut pas savoir ?

H