mercredi 30 novembre 2016

Mais qu'est-ce que c'est que ce truc-là ?

* * * complément * * *
Après recherches sur le net, il semble que l'auteur de cette campagne soit un ressortissant Russe, qui ne fait que du "marketing créatif". Il a inventé un programme qui ne visite pas les sites des internautes, mais qui trompe Google Analytics en lui envoyant des informations contenant son message et des identifiants générés au hasard. Ce n'est donc que le hasard qui est responsable des quelques dizaines de visites que Google Analytics attribue à des visiteurs qui n'ont en fait jamais existé.

Je reste étonné que Google ne soit pas en mesure de bloquer ces informations mensongères.
* * * * * * * * * * *

Comme de nombreux propriétaires de sites Internet, j'utilise le service Google Analytics pour analyser le comportement des internautes qui viennent le visiter. Ce matin, j'ai l'immense surprise de constater ceci :



Vous avez bien lu : dans un nombre non négligeable de cas (84 sessions sur un peu moins de 10000), les ordinateurs de mes visiteurs déclarent que la langue qu'ils utilisent n'est ni le français (fr), ni le français de France (fr-fr) ou le français du Canada (fr-ca), ni même l'anglais des États-Unis (en-us), mais bien le "Secret de Google.com, Vous êtes invités! Entrez seulement avec cette url spéciale ! Votez Donald Trump".

En analysant un peu plus, je me rends compte que les visites ont commencé le 12 novembre, soit 4 jours après les élections américaines.
Bon, cela s'explique : j'ai - vous le voyez - plutôt des visiteurs francophones, peu d'entre eux sont équipés de PC configurés pour le marché américain. Et ils ont certainement été contaminés avant le 8 novembre.

Je suis néanmoins époustouflé. Époustouflé que les systèmes d'exploitation des ordinateurs (la majorité des systèmes renvoient "non défini", puis il y a ISO, Windows, Linux et Macintosh) puissent accepter un code qui n'existe pas, ou qu'ils puissent simplement accepter une phrase aussi longue dans un champ qui devrait ne compter que 5 caractères au maximum.

Époustouflé aussi que Google n'ait pas vu cela, et qu'il ne prenne pas d'action pour empêcher que son nom soit associé à ce genre de messages intrusifs.

Ou alors, se pourrait-il que ... ? Je ne suis pas adepte des théories du complot. J'arrête là.

H