samedi 12 septembre 2015

Créativité débridée

J'ai reçu un courriel amusant.

L'objet, écrit en majuscules en est : VOTRE RESERVATION PRIVILEGE "VENTES PRIVEES". Ça sent la vente de chaussures, ou peut-être la foire aux vins. Mais en lisant le message, j'en suis resté sans voix. Cela donne : "Nous tenons à vous faire bénéficier d'une OFFRE EXCEPTIONNELLE limitée. [nom de la banque] organise une vente privée d'offre de crédit au TAUX ATTRACTIF DE 2.4% (avec ouverture de compte).

Une vente privée d'offre de crédit ! Que voilà une manière créative de mettre les choses à l'envers. Je dois commencer à me faire vieux, parce que j'en étais resté au quidam qui, ayant besoin d'argent, poussait la porte d'une agence bancaire pour tenter d'obtenir un prêt. Et le banquier regardait le quidam sous toutes les coutures, vérifiait que l'argent ne serait pas gaspillé (qu'il pourrait si besoin récupérer le bien pour se payer en cas de difficultés). Puis il accordait, ou pas, le prêt en question.

Mais là, chapeau. Je vais pouvoir acheter une offre de crédit. Sans justificatif. Je n'ai pas à justifier d'un besoin quelconque. Je suis intéressé ? Ils me prêtent de 5 à 15 000 €, sur 12 à 48 mois.

Que veulent-ils donc que j'en fasse de cette "offre de crédit" ? Que je la revende ? Mais non, la vérité est plus prosaïque que ça. Pour bénéficier de cette vente privée, une seule formalité : remplir un formulaire, dans lequel je vais leur expliquer qui je suis, comment s'appelle mon employeur, si j'ai un CCD ou un CDI, combien j'ai d'enfants, mes revenus, le montant de mon impôt, mes crédits, le montant des allocations familiales... Au total, 58 cases à remplir. Autant d'informations qui valent une fortune.

En empruntant 5000€ sur 12 mois à 2.4%, le montant des intérêts est de 65€. Et on pense que je vais PAYER 65 euros pour DONNER des informations ?

Ça me rappelle ma jeunesse !
Rien que pour cela, j'ai le sourire !

H.