samedi 30 mars 2013

"Simplifions les normes"

Ainsi, une mission de lutte contre l'inflation normative vient de publier dans un volumineux rapport, dont je vous recommande la lecture, le résultat de ses travaux.

Félicitons d'abord les auteurs pour l'humour dont ils font preuve. À commencer par "le quadruple patronage de Montaigne, Montesquieu, Saint Just et Pierre Dac" sous lequel est placé le rapport. Les exemples ensuite, qui émaillent ce document, toujours à mi-distance du comique et de l'affligeant, en tirant une force évidente.

Mais je suis moins convaincu par la proposition qui est faite de donner aux préfets de département la mission d'interpréter les lois. Je crains que cela ne conduise pour partie à des situations ubuesques aux limites de 2 départements, à droite et à gauche de la route nationale; et pour partie à un immobilisme absolu, lorsque le préfet en question sera noyé sous les avis contradictoires. Mais je suis peut-être trop pessimiste.

Et je suis très ennuyé par l'amalgame qui est fait entre les normes et les lois. Moi qui tente de susciter l'intérêt pour l'utilisation des normes, documents de consensus écrits par des parties intéressées légitimes pour cela. Je sais bien sûr que certaines normes sont peu utiles, mais sur les 19 000 normes publiées par la seule ISO, ce n'est pas vraiment surprenant. En revanche, si chacun pouvait lire l'ISO 9004, je sais le profit que le monde en tirerait.

Pour finir, entendre certains commentateurs appeler de leurs vœux la simplification des normes de la construction, "pour diminuer les couts", j'aimerais que l'on puisse leur demander si le transfert des couts, de la construction vers l'occupation, est réellement un progrès. La mise en place de normes sur l'isolation des habitations par exemple, ne poursuit pas l'objectif de pénaliser les constructeurs !

Quoi qu'il en soit : nous verrons bien !

H.