dimanche 25 juin 2017

Mort d'un lampiste

Le responsable qualité assigné au tribunal dont je vous parlais dans mon dernier billet (7 juin 2017) a mal supporté l'idée que le procureur ait requis 4 ans d'emprisonnement contre lui. Il est décédé il y a quelque jours.

Les poursuites s'éteignent donc avec lui; mais je n'aimerais pas être dans la peau du responsable de production en responsabilité à l'époque. Lui avait le statut cadre, et comme le RQ n'avait pas ce statut, il avait donc nécessairement un supérieur hiérarchique.

J'ai lu récemment que le simple fait d'avoir une définition de fonction détaillant les responsabilité était une preuve suffisante de la matérialité de cette responsabilité, et de l'autonomie qui va avec. Je suis loin d'être de cet avis.

Mais si c'était le cas, j'anticipe une vague de démission des responsables qualité de toutes les industries qui jouent quotidiennement avec le risque : aéronautique, chimie, pharmacie, santé, agro-alimentaire... Ou alors, c'est que je ne comprends rien à la compétence ni à l'éthique.

Quoi qu'il en soit, j'adresse aux proches de Laurent toute ma compassion.

H

PS : ceci ne remet pas en cause la compassion que j'éprouve envers les victimes de l'intoxication de 2011.